Les comptes banquaires du recteur des sanctuaires, sous surveillance

Publié le par Benoit

Nous avons beaucoup hésité avant de publier cet article. Pour autant, toute l'après midi, les articles se sont multipliés sur internet. Nous avons même acquis le journal hebdomadaire qui a publié l'information ce matin, pour pouvoir lire l'article en intégralité ; autant dire que cet achat est exceptionnel !

Le canard enchainé révèle ce matin, que le recteur des sanctuaires de Lourdes aurait reçu, sur ces comptes personnels en 2007, plus de 400.000€ ; alors qu'il ne touche que 8.700€ par an. Autant dire, à quelques semaines de la venue de Benoit XVI, en pleine année jubilaire, cette information fait l'office d'une bombe.

Une enquête préliminaire a été confiée à l'antenne de Pau de la police judiciaire de Bordeaux, à propos des agissements du père Raymond Zambelli, soupçonné de détournement de fonds
. Ce dernier reste néanmoins présumé innocent.

Au cours
d'une conférence de presse, ce dernier a donné cet après midi, sa version des faits ainsi que la provenance d'une partie des fonds.

"C’est une histoire qui date d’une trentaine d’années, quand j’étais curé à Courseulles-sur-Mer (Calvados). Une dame m’a proposé de m’aider et m’a donné une maison. J’y suis allé quelque temps en vacances avant de la revendre pour 800 000 F, soit environ 120 000 €. "

Cette dame, âgée aujourd’hui de 94 ans et atteinte de la maladie d’Alzheimer, l’aurait également aidé en lui versant des honoraires de messes. Ceux-ci lui auraient rapporté 60 000 F par an pendant vingt-trois ans, soit 210 000 €. Quant à l’argent restant, environ 100 000 €, le recteur des sanctuaires de Lourdes, l’explique par des messes et des gratifications qui lui sont données directement par les pèlerins.
Comme le révèle le canard enchainé, cette révélation a le don d'enbarasser le procureur général de Pau, ainsi que le ministère de la Justice. Selon le document publié aujourd'hui par le journal satirique, le procureur général près la cour d’appel de Pau, Jean-François Lorans indiquait au ministre de la justice Rachida Dati dans un courrier en date du 13 juin, que

"L’interpellation et l’audition du P. Zambelli pourrait n’intervenir qu’après le voyage du pape en France".

L'affaire semble être qu'à ses débuts. En tout cas, cela est bien dommage, mais l'objectivité que nous nous sommes fixés au travers de LourdesStory nous amène à relater cet évènement.

Publié dans Lourdes-News

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article