C'est cela aussi le miracle de Lourdes : en voici un bel exemple

Publié le par Benoit

« Avant de rentrer en salle d'opération, j'ai eu la trouille de partir. J'ai prié et je me suis juré de descendre à Lourdes à vélo si je m'en sortais », confie Fabrice Gilbert.

Pompier volontaire à Argentré-du-Plessis, il a été opéré d'une tumeur au cerveau en novembre 2006. Aujourd'hui, il prévoit d'effectuer 700 km en six jours. Alors quand Fabrice fait un malaise en intervention, Jean-Bernard, son collègue faisant parti de l'aventure lourdaise, est choqué. Jean-Luc, le troisième ami, a du mal à envisager l'avenir à la caserne sans Fabrice.

Les deux amis vont soutenir Fabrice dans son combat contre la maladie. Les entraînements reprennent malgré les séances de chimiothérapie et de radiothérapie. Dix minutes de marche puis un quart d'heure.

« Le sport m'a aidé à vaincre le cancer, explique Fabrice, sous le regard admiratif de ses fils Baptiste, 15 ans et de Léo, 7 ans. On a commencé par le semi-marathon de Rennes main dans la main, on a fait 2 heures 01. »

« En courant, Fabrice commence à parler de son projet de rejoindre Lourdes. On avait déjà pensé à l'idée de relever un jour un défi. La maladie a été l'élément déclencheur. Alors on augmente les doses thérapeutiques », plaisante Jean-Luc.

Marche à pied, vélo, les amis enchaînent sans relâche pour pouvoir relever le défi. Un camping-car avec des pompiers et une infirmière accompagneront les coureurs dans leur périple. Mais Jean-Luc aura du mal à grimper sur un vélo. Il s'est sérieusement blessé lors d'un entraînement à vélo, à Pâques.

« On a commencé à trois, on finira l'aventure à trois, même si je dois subir une amputation du nez ! Se retrouver tous les trois, c'est que du bonheur.»

Départ programmé le 26 avril, « à 8 h 30 pétantes ». Fabrice est pressé de tourner la page.

Pour suivre leur parcours et leur combat :
http://agirpoureux.over-blog.com/

Publié dans Lourdes-News

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article