Marie, Marie ... et Fourniret.

Publié le par Benoit

Elle avait 13 ans au moment des faits. Quasiment le même âge que Bernadette aux jours des apparitions. Elle a rencontré la Vierge Marie, comme Bernadette. Seules les circonstances de la rencontre diffère. Marie, elle, a rencontré Marie en 2003, dans des circonstances insoutenables pour une jeune fille de son âge. C’est grâce à la perversité d’un homme, Michel Fourniret, qu’elle l’a rencontré.

Marie a été l’ultime victime de Fourniret. Alors qu’il lui demandait sa route, Marie fit l’erreur d’accepter de l’accompagner. Mais elle eu la sainte idée de confier cette même route à la Vierge.

« Avant de monter, j'ai confié ma route à la Vierge Marie. J'ai dit, Marie, passe devant, pour qu'il ne m'arrive rien. J'ai commencé à prier dans mon cœur ».

Et puis elle pria, pria et pria.  Et puis, naturellement, Marie lui demanda s’il priait. Il ne répondit pas. Peut être, au fond, cette question l’interloqua. Mais la perversité de son âme repris rapidement le dessus. Il s’arrêta et l’entrava ; mains et pieds.

Marie, elle, continua à prier Marie. Sa prière de plus en plus intense finit par s’extérioriser. Elle pria à haute voix. Soudainement, les liens de ses jambes se détendirent. Elle se libéra les pieds, puis les mains. Elle sauta à un arrêt de la voiture. Fourniret ne s’en aperçu pas.  Une femme la recueillit. En roulant vers le commissariat, elles rencontrèrent la voiture de Fourniret et relevèrent la plaque d’immatriculation. Fourniret fut arrêté le lendemain.

A la question du président de la Cour D’Assises,

« Comment faites vous pour surmontez ce traumatisme ? », Marie répond, « Nul besoin de psychologue, Marie m’aide ».

C’est là que se trouve la grâce !

Marie, notre Sainte Mère à tous, est là, tous les jours. Elle nous accompagne. Elle nous guide. Elle nous protège. Notre prière l’enchante. Le miracle de la foi se révèle à nous tous les jours et même dans les actes les plus odieux. C’est là qu’il trouve sa grandeur et sa splendeur. L’humain et le dés-humain se croisent. Mais l’humanité resplendira toujours, car dans le plus profond de chacun être ignoble se cache une part d’humanité.

Merci Marie de ce témoignage de foi. Merci Marie d’avoir épargnée, par ta prière, tant de vies. Merci Vierge Marie pour ta splendeur.


Benoit
Ce récit véridique est celui donné par la dernière victime de Michel Fourniret, au cours de son procès d'Assises.

Publié dans Lourdes-Story

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

soulet jacqueline 06/04/2008 22:29

il me semblait bien que ce témoignage pouvait t'inspirer pour ton blog
Effectivement c'est étonnant. La grâce est très subtile et parfois on croit rêver devant elle et l'on n'en prend pas conscience. Pourtant elle est là témoin et signe de présence