Lourdes Chemin de Croix dans la montagne (12), 11ème station : Jésus est cloué sur la croix

Publié le par Benoit

undefined
Ils me percent les mains et les pieds, je peux compter tous mes os. Les paroles du prophète s'accomplissent. L'exécution commence. Les coups des bourreaux écrasent les pieds et les mains du Condamné sur le bois de la croix. Dans le creux des mains, les clous sont fixés avec violence. Ces clous maintiendront le condamné suspendu dans les tourments inexprimables de l'agonie. Dans son corps, comme dans son esprit très sensible, le Christ souffre d'une manière indicible. Avec lui, on crucifie deux vrais malfaiteurs, l'un à sa droite et l'autre à sa gauche. La prophétie s'accomplit : Il a été compté avec les pécheurs. Quand les bourreaux dresseront la croix, alors commencera une agonie qui durera trois heures.

Il faut que s'accomplisse aussi cette parole : “Moi, quand j'aurai été élevé de terre, j'attirerai à moi tous les hommes.” Qu'est-ce qui "attire" chez ce Condamné en agonie sur la croix ? Du haut de la croix le Christ attire par la puissance de l'amour, de l'Amour divin, qui ne s'est pas soustrait au don total de soi ; de l'Amour infini, qui a élevé de terre sur l'arbre de la Croix le poids du corps du Christ, pour compenser le poids de l'antique faute ; de l'Amour sans limites, qui a comblé tout le manque d'amour et qui a permis à l'homme de se réfugier à nouveau dans les bras du Père miséricordieux. Que le Christ élevé sur la croix nous attire, nous, hommes et femmes du nouveau millénaire ! A l'ombre de la croix, vivons dans l'amour comme le Christ nous a aimés et s'est livré pour nous en offrant à Dieu le sacrifice qui pouvait lui plaire.

"Christ élevé, Amour crucifié, remplis nos cœurs de Ton amour, afin que nous reconnaissions dans Ta croix le signe de notre rédemption et que, attirés par Tes blessures, nous vivions et mourions avec Toi, qui règnes avec le Père et le Saint-Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles. Amen."

Publié dans Lourdes-Series

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article